Parler écologie à vos collaborateurs grâce au cinéma

Utiliser le cinéma pour parler écologie à vos collaborateurs

Communiquer est une démarche efficace pour lutter en faveur de l’environnement. Imaginons un monde où toutes les consciences seraient éveillées. Où chaque politique d’entreprise et chaque acte de consommation serait conscient et bénéfique pour la planète. Pour y parvenir, nous pouvons tous y mettre du nôtre.

Vendredi matin 10h30 : cela fait maintenant 15 minutes que vos collègues de la compta vous tannent en langage des signes pour une pause-café. Allez-y, vous avez bien travaillé et le café n’attend pas… la planète non plus. Mettez ce temps à profit pour agir en sa faveur !

Nous avons tous passé une semaine de travail acharné. Aborder illlico des sujets lourds et déprimants comme ceux de la fonte glaces ou de la disparition des espèces semble compromis. Parler cinéma en revanche, ça c’est un bon sujet de conversation !

Greendeed vous offre une liste d’idées de films à thème développement durable friendly ou pourvus d’une morale écoresponsable. Certains sont très connus, d’autres moins, mais promis, tous sont divertissants.

Les films anti-surconsommation, pro fait-main et recyclage

La surconsommation est une plaie pour notre planète. Elle a déjà des conséquences désastreuses sur l’environnement et pourrait avoir un impact négatif sur notre quotidien en l’absence de régulation. Les deux premiers films que nous nous apprêtons à vous présenter critiquent cette surconsommation.

Idiocracy – Mike Judge (2006) : 

Idiocracy nous offre la vision d’un monde futuriste poubelle causé par une baisse du QI à l’échelle globale. Joe Bauers, un homme « moyen » se fait cryogéniser 5 siècles dans le futur dans le cadre d’un projet porté par l’armée américaine. Arrivé dans ce futur dystopique ou règne la bêtise, il devient l’homme le plus intelligent du monde. Il prend alors de l’influence pour régler au mieux les problèmes environnementaux existants.

Ce film met l’accent sur le fait que le problème écologique ne vient pas tant de la présence de l’être humain sur Terre. Ceux-ci sont en effet bien plus par une absence de conscience et une gestion médiocre. Le film est plutôt comique et a reçu un accueil critique chaleureux.

Into the Wild – Sean Penn (2007) :

Ce film nous raconte l’histoire (vraie) de Christopher McCandless, jeune futur étudiant de Harvard. Bien qu’ayant tout pour réussir, il décide un jour de quitter ce monde consumériste qui le dégoute au profit d’un grand road trip jusqu’en Alaska.

Sur son parcours, il rencontrera paysans et communautés hippies avec lesquels il sympathisera et qui l’orienteront dans sa quête de l’Alaska. Ce feel-good movie, bien que très critique sur notre société de consommation, nous offre une vision très positive de l’humain.

Pour pallier ce problème de planète poubelle ou adhérer à la mentalité de feu Christopher McCandless, recyclons, réparons ce qui est encore fonctionnel et réfléchissons à deux fois avant d’acheter.

Si vous ne savez pas comment vous y prendre, on vous apprend ici comment réparer votre céramique cassée et ici à concevoir vos produits du quotidien en mode zéro déchet.

Prendre conscience de notre impact sur la biodiversité et préserver les écosystèmes

Parlons maintenant des relations entre les espèces et des bienfaits du cercle vertueux de la biodiversité. Le premier film qui vient en tête à beaucoup est le Roi Lion.

La plupart de nos lecteurs connaîtrons déjà ce classique. Si vous êtes passés à côté, que vous ne l’avez plus en tête ou que vous voulez faire découvrir ce chef d’œuvre à vos enfants, foncez ! En plus d’être un petit bijou de poésie, le film sensibilise bien sur la fragilité de l’environnement.

Plus d’actualité et dans un autre style, il y a la série documentaire Notre Planète (2019) sortie sur Netflix. Elle fait un parallèle intéressant entre de magnifiques zones naturelles sauvages et comment elles sont menacées par l’activité humaine. Parfois optimiste et parfois beaucoup moins, ce qui est sûr c’est que « Notre Planète » ne laisse pas indifférent.

Chacune de ces œuvres nous montre un écosystème fragile et à protéger. Pour se faire, l’important est la prise de conscience collective (d’où la nécessité d’en parler autour de vous). Chez Greendeed, nous vous aidons à prendre conscience de votre usage du numérique.

Plus que deux jours à attendre avant de pouvoir voir des films au cinémas, espérons que l’écologie sera un thème récurrent.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Appel